Les automobiles transforment notre vie en cauchemar

Mon fils de 3 ans et moi-même souffrons énormément de la pollution qui est partout à l’extérieur comme à l’intérieur de notre maison, pour preuve les filtres des fenêtres de notre appartement totalement encrassés et noir comme le charbon.

Pour notre plus grand malheur, l’autoroute et le périphérique ne sont pas loin ; le flux incessant des automobiles qui entrent et sortent de Paris transforme notre vie en véritable cauchemar. Nous baignons quotidiennement dans les gaz d’échappement, le pire étant les rejets des véhicules Diesel, notamment ceux des camions toujours plus nombreux à passer devant nos fenêtres, à tel point que le matin nous ne pouvons plus aérer l’appartement !

La présence d’une station essence sur le trottoir d’en face n’arrange rien à la situation, cela ajoute encore à notre drame quotidien, il y a les dégazages et les véhicules y affluent chaque jour, nous sommes aussi à proximité de la voie ferrée, ce qui ajoute avec le passage des trains une pollution supplémentaire.

Tout ceci ayant pour conséquences des crises d’asthme, des bronches et des voies respiratoires irritées, des conjonctivites, des quintes de toux, des rhinites et autres sinusites… Pour le moment nous ne sommes pas en mesure de déménager alors nous ne pouvons que subir ! Quand cela cessera-t-il ?

A quoi sert de faire attention à ce que l’on mange et manger Bio, si l’air n’est plus respirable ? A quoi bon nous donner encore l’illusion que l’activité physique en plein air est bonne pour la santé, alors qu’actuellement cela représente un réel danger ! Et je m’interroge. Dois-je continuer de faire du vélo dans la capitale quand le pic de pollution sera retombé ?

Qu’attendent les pouvoirs publics pour vraiment réagir ? Comme bon nombre de nos concitoyens, nous voulons vivre dans un air de bonne qualité et surtout un air qui ne tue pas, nous ne voulons pas que respirer deviennent le synonyme de mourir !

Nathalie