Radiée du chômage

Je fais partie de la catégorie des asthmatiques qui toussent. Normalement les crises sont rares. De base de l’ordre de 3 courtes périodes par an, souvent après maladie.

La semaine dernière, durant le pic de pollution, étant donné que je travaille à Paris, j’ai découvert ma fragilité liée à cette maladie. Je toussais sans arrêt. C’est simple, je ne pouvais plus parler sans tousser. Je n’ai jamais autant utilisé ma ventoline de toute ma vie. Mes poumons ont fini par me faire mal, comme brûlés. Et j’ai mis deux jours à récupérer, hors de Paris. (J’habite en Seine-et-Marne).

Par ailleurs, étant donné qu’on évoque les désagréments de santé liés aux polluants. Depuis un an, je suis devenu allergique, principalement aux acariens (dans les particules de poussières), mon mal s’est déclenché au sein d’une entreprise qui n’avait jamais pris la peine de faire nettoyer leur climatiseur. Durant la période où ça a démarré, je me décomposais littéralement chaque jour. En moins d’une heure, j’étais livide, intérieurement attaquée au point d’en avoir mal au ventre, le tournis, de ne plus avoir de mémoire… J’ai quitté cette entreprise pour ma santé et étant donné que c’était à mon initiative, j’ai été radiée du chômage. Personne n’avait cru en mes symptômes. Aujourd’hui, il y a des produits d’entretien que je ne peux plus utiliser. Quelque chose dans leur composition déclenche une réaction allergique forte.

Je n’étais pas vraiment malade avant de venir travailler sur Paris quotidiennement. Je pense que c’est dû aux divers polluants. Voici ma modeste contribution pour faire prendre conscience de cette réalité dans la vie des citoyens d’Île-de-France. J’ai décidé de m’éloigner pour ma santé. Je change de région bientôt.

Merci de nous permettre de nous exprimer.

Alex

Leave A Comment