Mort subite

Maman est morte subitement le 28 novembre 2016 en revenant d’une promenade à la tombée de la nuit, pour admirer les illuminations à Dijon, en pleine rue. Dijon est située dans une cuvette, traversée par plusieurs axes routiers très très encombrés et desservis par de nombreux bus fonctionnant ESSENTIELLEMENT au diesel.

Je suis médecin et en accord avec le médecin traitant de maman, je peux vous affirmer que maman était en excellente forme physique et ne présentait aucun antécédent médical particulier. Elle est tombée, sans prodrome, victime d’un arrêt cardio-circulatoire en pleine ville et malgré une réanimation cardio-circulatoire spécialisée et prolongée, n’a jamais repris connaissance….

On parle actuellement de 48 000 morts par an à cause de cette pollution. C’est monstrueux ! Nos politiques ne prennent pas la mesure de la gravité et de l’urgence de la situation. C’est comme si une ville comme Chalon-sur-Saône ou Cagnes-sur-mer était rayée de la carte chaque année.

Je circule exclusivement à vélo en ville et depuis bien longtemps et je suis sensible à tous les problèmes écologiques… Hélas, ma  maman est morte, nous laissant tous, ma soeur Françoise, mon père et moi dévastés par la douleur et le chagrin.
Les circonstances de sa mort dans le brouillard le soir du 28 novembre me laissent penser que cette pollution est au moins en partie responsable de ce drame.

Pierre

Leave A Comment