Ozone : J’ai appelé les urgences

J’habite en région parisienne, dans le 92, à 11 km de Paris centre, exactement.
Je suis très sensible aux diesels dont je n’ai jamais pu supporter l’odeur, obligée de porter un foulard lorsque la pollution est trop proche, pour pouvoir respirer.

Vendredi 26 août 2016 au soir, alors que j’étais chez moi, j’ai commencé à ressentir des difficultés pour respirer. J’ai essayé de calmer ma respiration, de me détendre, mais rien n’y faisait. Il faisait très chaud. Je n’ai réussi à dormir que 4 heures. Le lendemain matin, samedi 27, donc, j’avais toujours cette même sensation d’étouffer… Inquiète j’ai appelé les urgences de l’hôpital. La personne en service m’a demandé de venir. Ils ont procédé à des examens respiratoires et ont effectué une radio de mes poumons. Rien de suspect. Ils m’ont renvoyée chez moi en début d’après-midi me disant que leurs compétences s’arrêtaient là.
Aujourd’hui, 31 août, je tombe sur cette publication: « Du jeudi 25 au dimanche 28 août, la capitale a connu un épisode de pollution atmosphérique à l’ozone. »
http://www.kaizen-magazine.com/pollution-ozone-paris/
Ceci expliquerait-il cela?  C’est très inquiétant. Y a t-il eu d’autres cas comme le mien ?
Je précise que je ne suis pas asthmatique et que donc, d’après les examens, je ne souffre d’aucune insuffisance respiratoire…

Il me semble important de collecter et rassembler les témoignages.  Les autorités « compétentes » doivent prendre les mesures efficaces et de manière urgente concernant la pollution de l’air !  Et ce n’est pas cette mesure idiote et injuste décidée par la maire de Paris d’interdire l’entrée de la capitale aux voitures et aux motos anciennes qui changera les choses, mais l’arrêt de la production et de la mise en circulation des véhicules diesels!

Sylvie