Les particules fines, c’est ma hantise, mon cauchemar

J’ai 37 ans et aucun problème de santé particulier, ni respiratoire ni d’autre nature. Mais quand ma ville (j’habite une grande agglomération du Nord) est sous les particules fines, je n’ai pas besoin du JT pour le savoir, c’est ma gorge qui le sent en premier (souvent avant les annonces officielles, d’ailleurs). Elle picote. Puis elle s’enflamme, puis ce sont mes yeux qui pleurent, puis mon nez commence à couler et je tousse. Pendant toute la durée du pic de pollution, ma gorge brûle, mes yeux pleurent, je vide paquet de mouchoirs sur paquet de mouchoirs et je tousse tellement que j’en ai mal aux côtes. Rien ne me soulage. Il n’y a que lorsque je suis sous la douche que je ressens un certain répit (car l’eau colle les particules fines au sol). Au bout de quelques jours à ce régime, je n’en peux plus, je suis à bout de nerfs et je pleure pour de vrai. Les particules fines, c’est ma hantise, mon cauchemar, mon angoisse.

Alice

Leave A Comment