LOGO-MD-1

Respire, l’association dédiée à la qualité de l’air

Respire est une association issue de la société civile, spécialisée sur le thème de la qualité de l’air. Née en février 2011, elle a développé une expertise qui fait d’elle un acteur reconnu par les institutions, les élus, les médias et les citoyens.

L’air est notre premier élément vital. Nous n’y faisons pas vraiment attention. C’est peut-être pour cela d’ailleurs que nos représentants politiques n’accordent pas à la qualité de l’air toute l’énergie qu’elle mérite. Peut-être aussi pensons nous tous qu’il est impossible de polluer l’atmosphère tout entier au point qu’il en rende malade beaucoup d’entre nous. Peut-être enfin que cette pollution de l’air, nous ne la voyons que de temps en temps, quand les fameux pics de pollution surgissent dans les médias.

Cette pollution de l’air, est le résultat des feux de cheminé, mal réalisés, sans appareil performant. De ceux qui brûlent leurs déchets dehors alors que c’est interdit. De nos chaudières au fioul, mal réglées, anciennes. Des voitures sur la route, des camions, des avions, des bateaux de marchandises. De nos usines vieillissantes, mal contrôlées et à qui les autorités ne disent pas grand chose. Cette pollution de l’air, elle vient aussi des autres pays, à qui nous envoyons en retour la notre. Son intensité varie, en fonction des saisons, de la géographie de chaque territoire, des politiques publiques locales.

On dit que globalement, la qualité de l’air en France s’améliore. Passer du pire au moins pire ne nous rapproche qu’encore trop peu de la règlementation. Ces lois qui sont censées nous protéger sur le papier, mais qui en réalité ne sont pas suivies d’effets, parce que les effets n’arrivent que si l’on s’en donne les moyens. L’éternel mal français de produire des lois, qui ne sont pas appliquées.

Mais non. La qualité de l’air en France n’est pas encore bonne. Même, elle provoquerait le décès prématuré de plus de 40 000 personnes chaque année. Elle nous coute chère en vie, elle nous coute chère en argent: plusieurs dizaines de milliards d’euros par an.

C’est pour toutes ces raisons que nous avons créée une association : Respire. Pour entrer dans la ronde. Revendiquer l’essentiel: le droit de respirer un air qui ne nuise pas à notre santé. Vous pensiez à plus compliqué ? Cette mission est très compliquée, car les lacunes sont bien réelles, à tous les niveaux. Et quand les connaissances sont bien là, qu’elles s’additionnent depuis plus de 40 ans, les résistances prennent le relai. Nous, notre résistance, c’est déjà d’exister. Nous trouvons des petites places de bureau, potassons les écrits sur l’air, rencontrons les acteurs officiels de l’air, et même ceux, bizarrement, qui osent minimiser le problème. Nous écrivons des articles sur la qualité de l’air. Nous interpelons, faisons des vidéos, des conférences, tissons progressivement un réseau de partenaires, au premier rang duquel Airparif, aux derniers rangs (en date) desquels la Fondation du Souffle.

L’objectif 2016 ? Créer de l’empathie envers ceux à qui les autorités disent de restez chez eux en cas de pics de pollution, pendant que rien ne change. Comment ? En racontant leur histoire, simplement.

Merci à tous nos donateurs depuis le début de cette association, mécènes d’un jour, d’une petite pièce ou d’un gros chèque, spontanément ou régulièrement. Avec 4 francs 6 sous, voyez ce que nous avons fait. Imaginons alors tous ceux qui ont un problème de santé en lien avec la qualité de l’air se dressant à nos côtés pour dire stop …