Sur le chemin du lycée

Cela fait maintenant 2 mois que j’ai déménagé à Péage-de-Roussillon et j’en ai plus qu’assez de la pollution qui y règne. J’ai 16 ans et chaque jour pour me rendre au lycée, j’emprunte le seul chemin qui existe, un trottoir étroit juste à côté d’une ROUTE où des voitures passent non stop ! Le bruit est juste insupportable le matin ainsi que le soir. Le trajet dure 15 minutes mais il pourrait durer plus longtemps si je ne me dépêchais pas, donc chaque jour j’arrive essoufflé au lycée et quand je rentre chez moi aussi. Pour moi, marcher vite en descendant (le matin) et en montant (le soir), c’est une activité physique. Or avec la pollution, c’est mauvais car on respire bien plus qu’au repos et j’ai tendance à ouvrir ma bouche et les particules fines entrent plus facilement dans mes pauvres poumons fragiles. Je m’inquiète donc énormément pour ma santé.

Je ne suis pas la seule à prendre ce chemin, il y a d’autres jeunes de mon âge et même de plus jeunes. Il faut savoir qu’il y a une autoroute à côté de chez moi et de mon lycée. Dès que je sors de chez moi l’air et médiocre et lorsque je descends pour prendre ce fameux chemin, l’air devient vraiment irrespirable. Ca pue et j’ai une sensation de chaleur même si il fait froid !

Je ressens une gêne respiratoire et quand je tousse il y a un  léger sifflement, j’ai comme l’impression d’avoir de la brume à l’intérieur de moi, je suis vraiment en colère, j’ai peur de développer de l’asthme ou pire d’avoir un cancer ou de faire un AVC, je n’ai même plus l’envie d’aller à l’école car devoir respirer un air impur néfaste pour la santé de mes poumons ne me réjouis pas. L’environnement dans lequel je vis me démoralise, je rentre à la maison en pleurs et à chaque fois que je vois quelqu’un qui est garé et dont le moteur est allumé j’en deviens folle.

Sérieusement, les gens ne sont pas assez sensibles à la pollution et ses conséquences. Au lycée on nous parle du réchauffement climatique mais les élèves de ma classe s’en fichent. Ils ne se sentent absolument pas concernés par ce sujet car ils pensent que la pollution ne se trouve qu’à Paris. Je trouve qu’ils sont très peu informés par les conséquences que cela peut engendrer sur leur santé.

Le professeur a montré une affiche où il y avait un immeuble avec une cheminée, une arme graffitée en dessus et un slogan à côté qui disait la pollution tue plus de 60000 mille personnes par an. Quand le prof a demandé si cette affiche était convaincante, ils ont répondu non car le nombre de morts n’est pas énorme ! C’est hallucinant ! Il leur faut quoi pour comprendre qu’ils ne sont pas immortels ? Il y a eu d’autres affiches, mais aucune n’a chatouillé leur sensibilité. Ils sont vraiment trop cons. Pour eux, être sensible c’est preuve de faiblesse.

Je n’ai toujours pas consulté de médecin car mes « parents » disent que je me fais du souci pour rien mais non c’est impossible ! Ce sont eux qui sont inconscients puisqu’ils sont fumeurs, donc comprenez que c’est difficile pour moi.

Emilie